aisne.com
PRESENTATION BATAILLES REGIMENTS CIMETIERES MONUMENTS ACTUALITES DOCUMENTS DOSSIERS
Les Tirailleurs sénégalais en 1917

1917 : L’HECATOMBE DES SENEGALAIS AU CHEMIN DES DAMES

Au matin du 16 avril 1917, plus de 15 000 tirailleurs sénégalais s’élancent à l’assaut des crêtes du Chemin des Dames. Paralysés par le froid, ils sont fauchés par les mitrailleuses allemandes qui devaient être détruites par des jours de bombardement qui ont précédé l’offensive. Dans la seule journée du 16 avril, plus de 1 400 « Sénégalais » meurent dans les combats pour la conquête du Mont des Singes, pour la prise des fermes de Moisy et d’Hurtebise ou sur les pentes d’Ailles…

 Ceux qu’on appelle les « tirailleurs sénégalais » pendant la guerre de 14-18 sont en fait originaires de toute l’ancienne Afrique-Occidentale Française, c’est-à-dire des Etats actuels suivants : Sénégal, Côte-d’Ivoire, Bénin, Guinée, Mali, Burkina-Faso, Niger et Mauritanie. La plupart de ces territoires ne sont soumis à l’autorité coloniale française que depuis moins de 30 ans. La conquête de Dahomey (actuel Bénin) ne remonte par exemple qu’à 1892-1893.  A quelques rares exceptions, ces hommes venus d’Afrique pour défendre la République ne jouissent pas des droits civiques. Ils comprennent à peine le français.  Tirailleur Sénégalais
Nettoyeur de tranchée sénégalais 
Musée des Troupes de Marine / Fréjus

1917 est l’année de l’engagement massif des tirailleurs sénégalais. Les pertes énormes depuis 1914 ont rendu indispensable le recours aux hommes des colonies d’Afrique-Occidentale Française. Plus de 50 000 ont été recrutés en 1915-1916, parfois sans ménagements, et au prix de milliers de morts et de centaines de villages incendiés, en particulier dans l’actuel Burkina Faso, provoquant ce que l’historien Marc Michel a appelé « la plus grande révolte coloniale de l’Afrique noire française ».

Le général Nivelle qui a remplacé Joffre en décembre 1916 pour mener l’offensive qu’il présente comme décisive accepte, dans une note signée de sa main, l’idée de « ne pas ménager le sang noir pour conserver un peu de blanc »... D’ailleurs Nivelle a confié la 6e Armée, celle qui doit entrer dans Laon au soir du 16 avril, au général  Mangin. Celui-ci espère trouver au Chemin des Dames l’occasion de faire triompher définitivement ses idées sur la « Force noire », du titre du livre qu’il a publié en 1910. Mangin a donc placé « ses » Sénégalais aux deux ailes de son armée et les fait attaquer à la fois autour de Vauxaillon-Laffaux et autour de Paissy-Hurtebise.

 43e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais
Le 43e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais
Bruno METAIS
20 bataillons, soit environ 15 000 hommes, sont rassemblés en première ligne. Ils ont passé les mois d’hiver dans les camps du Midi. Mais c’est un vrai temps d’hiver qu’ils trouvent en arrivant sur le front de l’Aisne ! Au moins 1 100 d’entre eux ont dû être évacués avant le 16 avril, victimes des intempéries, pour pneumonies ou engelures.

Lors des deux premiers jours de l’offensive, le 16 et le 17 avril, les bataillons de tirailleurs sénégalais perdent souvent les trois quarts de leurs effectifs. Les officiers et sous-officiers blancs ne sont pas épargnés. Ce qu’il reste des unités doit être relevé dès le 18 avril.  Le général Mangin a gagné au Chemin des Dames la réputation de « boucher » et de « broyeur de Noirs » qui amène Nivelle à lui retirer, le 29 avril, le commandement de la VIe Armée.

Mais dès le début mai 1917, les soldats noirs sont de retour sur le Chemin des Dames où ils combattent pendant tout l’été et jusqu’à l’offensive de la Malmaison fin octobre.

A voir aussi

Exposition "Dans la Guerre des Toubabs, les tirailleurs sénégalais en 14-18"

Les "tirailleurs sénégalais" morts au Chemin des Dames en 1917


Vidéo - Hommage aux tiraillleurs

Monument en hommage aux tirailleurs sénégalais
Documents

L'hivernage dans les camps du Midi

Pays d'origine des tirailleurs morts le 16.04.1917 au Chemin des Dames


Année de recrutement des tirailleurs morts le 16.04.1917 au Chemin des Dames


Courbe des décès de tirailleurs en 1917 au Chemin des Dames


Répartition des troupes coloniales sur le front Nord et Nord-Est


Composition d'une compagnie de tirailleurs sénégalais d'une compagnie de renfort


Informations relatives au départ des combattants africains vers la zone des Armées


Répartition des Bataillons de Tirailleurs sénégalais (21.02.1917)


Note du Général Nivelle - 21.01.1917


Comité secret du 29 juin 1917

Mentions légales - CNIL - Crédits
Crédits photographiques
Aide espace contributeurs